Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 00:00

 

Barcelonnette.jpg

 

Vue de Barcelonnette

 

La création, en 1730, d'une filature de soie à Trans a été une conséquence indirecte de la clause du traité d'Utrech (1713) qui réunissait Barcelonette (actuellement dans les Alpes-de-Haute-provence) à la France. Barcelonnette avait déjà fait partie du Comté de Provence depuis le début du XIIIe siècle jusqu'en 1388. Elle passa à cette époque sous la seigneurie d'Amédée VII, duc de Savoie, sur la demande des habitants, à un moment où la Provence était divisée par les luttes des prétendants qui se la disputaient. Le traité d'Utrech fit de Barcelonnette et de sa vallée une terre française qu'un arrêt du Conseil en date du 23 décembre 1714 plaça sous l'administration directe de l'Intendant de Provence. Ce fut pour notre province une terre adjacente de plus. Après cette réunion, la famille Ricaud, qui possédait une importante filature de soie à Turin, jugea bon, sans cependant abandonner cette dernière, d'en créer une en France et, par une préférence dont il faut probablement chercher la raison dans l'existance à Trans d'une bonne situation au point de vue de l'air, de la force motrice et de la main d'oeuvre, elle se fixa dans notre village. La création d'une filature laisse supposer que dès cette époque, il se trouvait à Trans et dans ses environs des mûriers en assez grand nombre pour satisfaire à l'éducation de vers à soie dont la nouvelle filature devait utiliser la récolte de cocons. Les Ricaud ne vinrent pas seuls à Trans. Ils y amenèrent des collaborateurs, ouvriers et ouvrières originaires de leur ville. La mention d'origine de Barcelonnette est fréquente dans les registres des actes d'état-civil du XVIIIe siècle. La famille Ricaud a donc fait souche à Trans et ses descendants y habitent toujours.

Il s'agit de la famille Reynier.

 

Voici un aperçu des recherches que j'ai faites sur cette famille :

RICAUD Charles X MATHERON Magdeleine

vers 1730 à Barcelonnette

RICAUD Antoine X GRAUGNARD Marie Magdeleine

vers 1769 à Barcelonnnette

RICAUD Charles Thomas Pierre X BERNARD Rose Sophie Zoé

le 28 avril 1811 à Trans

RICAUD Emilie Zoé Joséphine X REYNIER Louis Emilien Melchior

le 21 octobre 1838 à Trans

REYNIER Flavie Joséphine Sophie X REYNIER Napoléon Alexandre Camille Edouard  le 8 juin 1863 à Trans

REYNIER Henri Emile Edouard Ferdinand X AMBROGGIO Charlotte Caroline

vers 1885

 REYNIER Emile Louis Henri ° 27 mars 1899 Cannes

d'où descendance actuelle.

 

Barre-fleurs-rge&blc

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Martine Michel 18/09/2012 12:17

Bravo,Nadine pour ce joli blog!Je ne connais pas trop Trans,mais ma meilleure amie est du village!!Bisous d'Ampus!

Michèle REYNIER 29/06/2012 15:52

Merci de ce bel hommage à mes aîeux.

Que de fois ai-je entendu ma défunte Mère me parler de "Caroulina" sa belle grand-mère blonde venue du Piémont, épousée en réparation des "outrages " amoureux de mon arrière grand-père (
l'infanterie ne l'avait pas épargné....)ou encore évoquer Flavie,( ma bisaïeule) cette grosse propriétaire qui avait offert une statue en or ( ou plaquée or ) à l'église de TRANS.
On pourrait aussi évoquer le grand-oncle Hubert ( frère d'Emile) mort si jeune à la grande guerre , sur son cheval.
La suite de l'histoire ... de la famille REYNIER ?
Aujourd'hui, je suis la petite-fille d'Emile REYNIER ; de la culture du ver à soie et de la vigne , notre branche cultive le "barreau" marseillais
L'autre branche de la famille ( fils , fille et petits enfants d'Emile ) sont toujours sur place.
Bravo à votre site

Mireio 24/06/2012 13:10

Je viens de lire ton article en "diagonale"...il faut que je le lise complètement...L'histoire m'intéresse en général et celle de la Provence en particulier...
Tes articles sont toujours bien construits et c'est toujours agréable de prendre une leçon d'histoire avec toi!
Bon dimanche

Giselle 24/06/2012 09:14

Bien belle page avec ces souvenirs de la sériciculture provençale.
Ma grand-mère aussi "décoconnait" avec sa soeur dans leur jeunesse .. rires assurés en effet ..

Merci pour ce partage, Nadine.
Bon dimanche
Giselle

Anne d'Amico 22/06/2012 20:47

La "culture" des vers à soie a tenu une grande place en Provence. Ma grand-mère me racontait quand elle décoconnait (mot qui nous faisait bien rire ma soeur et moi!) dans son village de Rougiers
(Var)!
Gros bisous Nadine!