Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 00:00

 

A Trans comme de partout, dans tous les villages, il était courant de désigner une même famille par un surnom, un sobriquet qui lui était propre et qui pouvait éventuellement se transmettre de génération en génération pour la distinguer d'une famille homonyme. Mais il était aussi courant de donner un surnom particulier à une seule et même personne, généralement à son insu. On le lui attribuait en fonction de son physique, de son caractère, de son origine, d'une action qui lui était propre, etc... Pour vous donner une idée de ces surnoms, j'ai interrogé quelques Transians qui se souviennent, chacun à leur époque, puisqu'ils n'ont pas le même âge, qu'il y avait telle ou telle personne qu'on appelait de telle ou telle façon. Je n'ai choisi aucun ordre particulier pour les citer.

- Parmi les nombreux Orgias, "Mamanca" (Il m'a manqué), "Senso artèou" (Sans orteil), "La Peire" (La poire), La Mekli (parce qu'il avait été déporté en Algérie pour avoir participé en l'insurrection de 1851 contre Louis-Napoléon Bonaparte) etc...

- Edouard Brunengo dit "Tabagras".

- Boyer dit "Buisson".

- Le mari de Jeannette Castellan était surnommé "Traou" parce qu'il était fossoyeur.

- La mère de Gaston Sciandra était appelée " Lucie des petits yeux".

- La mère de Nénette Martin, "Manche d'ombrelle".

- Monsieur Giraud dit "Mange merde" parce qu'il en avait mangé pour une pièce de 5 francs quand il était jeune (un pari entre copains sans doute).

- Madame Pellerud était dite "Tortelle".

- Françoise Roux dite "Chiquinotte".

- Marie Ferrero était "Marie la Nègre".

- Ferdinand Lyon dit "La Visquette".

- Laugier dit "L'agasson".

- Lerda "La Piatte" (village du Piémont dont il était originaire).

- Maurice Brunengo "La Mûle".

- Louis Brunengou dit "Le Préfet" parce qu'il travaillait à la préfecture.

- Pierrot Mireur était "Pilu".

- Monsieur Guiol dit "Gioù cagagne".

- Elisa Andrac dite "La machotte" (La chouette).

- La Matelotte.

- Anna Brunengo dite Ninchotte.

- Jean Ferrero dit "Jean lou bletoun".

- Louise Calès était dite "Saccoche".

- Lucien Chiapello dit "Tercile" était surnommé "Tournus".

- Jauffret le goï (Le boîteux).

- Il y avait aussi Campana surnommé "Quarante et passe poules" parce que c'était une expression qu'il employait.

- La "Bonasse".

- Garcin dit "Chichi panpan".

- Joséphine Laugier épouse Dégenève dite "Fifi piqûre" parce c'était la seule "infirmière" du village et qu'elle a dû piquer toutes les fesses de Trans y compris les miennes... etc.

Il y en a d'autres, je ne les connais pas tous et mes contributeurs non plus. Si d'autres surnoms vous reviennent en mémoire en lisant cet article, vous pouvez toujours me les communiquer. Ils seront les bienvenus.

   

Partager cet article
Repost0

commentaires

mounic 16/01/2012 22:10

je viens de me régaler! chez moi aussi, les surnoms étaient légion! et il y avait aussi une "matelote"! c'est rigolo! je ne sais plus si je t'ai souhaité une bonne année! j'ai eu trop de soucis! si
j'ai oublié, pardon! et surtout la santé! bisous ! mémé

Estelle 14/01/2012 21:24

Bonsoir Nadine,
Très beau cet article, ça me rappelle bien des surnoms de gens de par chez moi, entendus lors de mon enfance ...
De nos jours, on ne re-baptise plus comme ça.
Bon dimanche.
Bises

AnnickD/Nicka28 09/01/2012 07:28

C'est marrant ces surnoms,mais il y en a encore pas mal de nos jours !!!!

Anne d'Amico 09/01/2012 00:51

Si on se mettait à donner des surnoms comme nos ancêtres, les renommés porteraient plainte! Et pourtant, parfois, c'est pas l'envie qui m'en manque!
Gros bisous Nadine!

Anne Marie de Draguignan 08/01/2012 11:31

Ah ! grand merci Nadine pour cette bonne rigolade du dimanche matin, ils sont tout bonnement délicieux ces surnoms si imagés.
Nos anciens avaient l'esprit bien fin et allaient droit au but pour trouver la ressemblance, la manie, le défaut conduisant direct à un sobriquet qui vous collait pour la vie et survivait même de
père en fils. Génial, je relis tout de suite pour rigoler encore un bon coup.
Et je profite de ce message pour vous souhaiter la meilleure nouvelle année 2012 possible, semée de petites joies autant que faire se peut.