Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 00:00

    Canon.jpg

 

Un des canons qui sont à l'hôtel de ville (Photo Nadine)

 

 A la suite d’un traité conclu le 15 mai 1768 entre la France et la République de Gênes, traité qui donnait la suzeraineté de l’île de Corse à la France, 10.000 soldats français sous les ordres du comte Louis Charles René de Marbeuf (1712-1786) avaient débarqué dans l’île le 5 juillet suivant. A la fin du mois de juillet, Marbeuf avait fait sommation à l'amiral Pascal Paoli (1725-1807), qui espérant recevoir à brève échéance un secours de l’Angleterre refusa de satisfaire à cette injonction. L’ordre de marcher ayant été donné aux troupes royales, un certain nombre de villages parmi lesquels ceux de Patrimonio et de Barbaggio furent enlevés l’épée à la main.

La "Gazette de France" du 15 août 1768 qui relatait cet évènement disait que le Major Constant du régiment d’Eptingen et le Marquis de Villeneuve –Trans, commandant du régiment du Royal Roussillon conduisant les attaques contre les redoutes, s’y étaient fort distingués.

Une des batteries de canons prise dans cette circonstance fut apportée à Trans par le Marquis de Villeneuve et placée un peu plus tard sur la terrasse intérieure du nouveau château qui donnait sur le parc (je vous ai déjà parlé de ce château dans l’article passé entre le Marquis et son jardinier. Pour le lire ou le relire c’est ICI).

En 1790, après le départ du seigneur pour Paris (où il sera reconnu et guillotiné) 6 pièces furent remises d’après ses ordres à la municipalité et depuis lors elles tirent des salves à l’occasion de la fête locale de la Saint-Roch (deux des canons ayant hélas éclatés à la suite d’un mauvais dosage de la poudre, il ne subsiste plus que quatre des six canons. Ils sont en place dans l’hôtel de ville).

 

Source : D’après une notice conservée dans les Archives communales de Trans déposées aux Archives départementales à Draguignan et intitulée : "Notice sur les canons ayant fait partie d’une batterie de six pièces prises à l’assaut en Corse sur les troupes de Paoli en 1768".

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Nicole 10/02/2012 20:33

Merci pour cet article ! et pour votre merveilleuse persévérance, ainsi que pour la variété et la pertinence de vos sujets.
Je m'interesse aux relations entre Gênes et, plus particulièrement, la Provence. peut etre nous ferez-vous un jour un bel article sur le sujet !

AnnickD/Nicka28 08/02/2012 17:08

C'est bien qu'ils soient conservés,ils font partie de l'histoire de ta ville !!!!

Jean Marie 04/02/2012 16:06

C'est une belle histoire que celle de ces canons. Je suis sûr que la municipalité prend bien soin d'eux car ils contribuent à leur façon à l'histoire du village. Merci pour cet article, Nadine.

Anne d'Amico 04/02/2012 15:44

C'est bien que ces canons ne se taisent pas à jamais! Merci pour cette page d'histoire que je ne connaissais pas!
Gros bisous Nadine!

Giselle PENAT-LABORDE 04/02/2012 07:57

Merci Nadine pour cette page d'histoire fort intéressante, qui nous permet au travers du "local" de bonnes révisions du "national" et de remettre ainsi quelques dates en place dans notre mémoire
vieillissante !
Belle pièce que ce canon.

Bon WE
Très cordialement
Giselle